Fanfares Royales l'Union Musicale Gonrieux-Presgaux-logo

 

Description

Page d’information concernant  la Fanfares Royales l’Union Musicale Gonrieux-Presgaux

Historique

  • 1895 : LA CREATION
  • En 1895, Messieurs Emile Draily, Luc Célestin et Honoré Huaux fondent la fanfare “Les Echos de l’Eau Noire”. Chaque samedi soir, les musiciens se réunissaient pour les répétitions dans la salle communale de Gonrieux. Le 14 juin 1895, la fanfare achète le drapeau qui est encore utilisé actuellement… Les revenus de la société étaient générés grâce aux dotations de la commune, de la province et aux cotisations des membres. La fanfare participa brillamment à différents festivals notamment à l’exposition de Bruxelles en 1897.
  • En 1902, elle organisa son propre festival qui connut un réel succès puisque 12 société y étaient représentées. En 1904, suite à des problèmes politiques, “L’Harmonie Sainte Cécile” est créée. Les répétitions vont se dérouler dans la salle du Patronage à Gonrieux.
  • En 1922, une troisième fanfare est créée : “Les Enfants du Peuple“.
  • 1945 : NOUVEAU DEPART
  • Le 1 juin 1945, les trois sociétés fusionnent en “L’Union Musicale de Gonrieux-Presgaux“. Citons, parmi les sympathisants qui animèrent ces différentes sociétés : Georges Briquet, Louis Nicolas, Auguste Bernard, Norbert Cuvelier, Lucien Noiret, Emile Jacques, Amand Gobeaux. Après la guerre, les fétards, privés de festivités pendant 5 ans, tentent de récupérer le temps perdu. Il n’était pas rare de voir une soirée se clôturer à 4-5 heures du matin…
  • Les bals étaient nombreux et donc la fanfare tournait à plein régime. Autour du directeur de l’époque, Armand ROBIN, citons Roger Béroudiaux, secrétaire, Jean Jacquemart, André Woltèche, Albert Calteaux, Jules Lambert, Emile Jennequin, Lucas Mélin, Emile Jacquemart, René Lottin. La présidence était assurée par Emile LAFFINEUR.
  • Afin de concrétiser sa valeur artistique, la fanfare devait se présenter devant le jury provincial Namur-Luxembourg. A trois reprises, Monsieur Armand ROBIN eut le courage d’aller affronter cette épreuve et en 9 années, il conduit sa fanfare de la 3ème à la 1ère division (7 octobre 1951, 3ème divison avec 68/100 – 17 octobre 1954, 2ème division avec 74/100 – 2 octobre 1960, 1ère division avec 96/100).
  • En 1964, Armand Robin, atteint par la limite d’âge, abandonne ses fonctions de chef de musique; il est remplacé par Michel Laffineur.
  • 1965 : LA FUSION AVEC LA CAECILIA
  • En 1965, l’Union Musicale et la Caecilia de Baileux décident de s’unir afin de conserver une formation d’un niveau acceptable tout en conservant chacune leur administration propre. Les résultats obtenus lors des différents passages devant les jurys provinciaux de Namur et du Hainaut prouvent que la fusion est une bonne solution.
  • Les 9, 10 et 17 juillet 1966, l’Union Musicale GONRIEUX-PRESGAUX fêta ses 70 années d’existence lors de festivités où la musique des Forces de l’Intérieur, sous la direction du lieutenant Cardon, fit un défilé militaire après un concert de gala.
  • Le 3 juin 1971, le titre de “Royale” est accordé à l’Union Musicale par Sa Majesté le Roi.
  • En 1979, le comité était composé comme suit :
  • Présidents d’honneur : Léon Lambert et Maurice Cochart
  • Président : André Charles
  • Vice-Président : Marcel Bodart
  • Secrétaire-trésorier : Roger Béroudiaux
  • Directeur : Michel Laffineur
  • Commission : Ernest Jacquemart, Jean-Claude Bezin, Pierre Jacques, Georges Laffineur et Gérard Vannieuwenhuyze

Article en cours de rédaction : avis aux historiens pour une aide éventuelle !

UNION MUSICALE GONRIEUX-PRESGAUX-1
Les Echos de l’Eau Noire

 

 

UNION MUSICALE GONRIEUX-PRESGAUX-2
L’Union Musicale Gonrieux-Presgaux sous la direction d’Amélie METENS

 

UNION MUSICALE GONRIEUX-PRESGAUX-3
Armand Robin, directeur de la fanfare de 1945 à 1964

 

 

UNION MUSICALE GONRIEUX-PRESGAUX-4
Règlement de la fanfare “Les échos de l’Eau Noire”

 

 

 

UNION MUSICALE GONRIEUX-PRESGAUX-5

 

Emplacement

N/C